Manifestations Francis Gamichon


Francis Gamichon et son entreprise ont organisé ou participé à de nombreuses manifestations prestigieuses. Sans être exhaustif, il convient de citer quelques exemples. Tous les ans, le Salon de la Photo était l’occasion d’organiser un stand professionnel sur les activités du laboratoire en y incluant des expositions originales. La S.A. Gamichon travaillait pour l’image de marque de grands industriels. Elle était donc présente lors de colloques ou d’expositions importantes. Rappelons une présentation des cosmonautes de la Nasa en Arles, les stands de l’Agence Spatiale Européenne aux Salons du Bouget, la présentation du photographe Roland de Greef au Salon Nautique, des colloques médicaux à Monaco, l’organisation du rassemblement des 200 meilleurs photographes professionnels au Palais des Congrès de Paris, etc…
 

En 1985, Francis Gamichon organise, avec le  Commandant Cousteau la première exposition photographique de son équipe. En effet, au cours de leurs nombreuses expéditions, des centaines de photos avaient été prises, à côté des films tournés. Or ces images fabuleuses dormaient dans des tiroirs sans avoir jamais été présentées. Une sélection difficile a permis d’en mettre une centaine en lumière, de les tirer sur papier Ilford-Cibachrome et de les exposer au Salon de la Photo. L’inauguration fut effectuée par le Commandant Cousteau et Alain Poher, alors Président du Sénat.
 

Francis Gamichon fut aussi le créateur d’un concours photographique annuel qui connut un très grand succès dans la corporation photographique. Le Grand Prix Francis Gamichon fut un concours ouvert aux étudiants de dernière année des écoles de photographie professionnelle d’Europe. Chaque année, Francis Gamichon invitait les responsables de la communication d’un grand secteur de production industriel ou d’un organisme institutionnel à s’associer à sa démarche : Sécurité routière, Syndicat du sucre, Maîtrise de l’énergie, Syndicat du champagne, Unicef….Il leur demandait de fixer un thème en rapport direct avec leurs préoccupations médiatiques. Ainsi, les futurs professionnels de la photographie pouvaient-ils s’affronter sur des sujets réels, identiques à ceux de leur future carrière.
 

 histoire-p3-c3-7.png

Très vite, son caractère institutionnel s’est imposé. Etait enfin créée une épreuve inter-écoles. Les enseignants ne s’y sont pas trompés : ils ont participé de façon massive entraînant d’année en année de nouvelles écoles sur l’Europe entière. France, Belgique, Suisse, Italie, Allemagne… près de 50 établissements présentaient quelque 300 candidats. Participer et se placer parmi les 20  premiers devenait désormais un critère de référence auquel un étudiant en photographie ne pouvait plus se soustraire. Francis Gamichon attachait une importance primordiale à l’objectivité du jury :celui-ci était composé d’enseignants, de photographes professionnels, de journalistes spécialisés, de directeurs artistiques d’agences de publicité, de directeurs de la communication et acheteurs d’images de grandes entreprises. Il comprenait une trentaine de personnes mais ne se réunissait pas. Chacun de ses membres, isolé, faisait son propre choix sans être en quoi que ce soit influencé par les autres. Il sélectionnait et classait des images rendues anonymes tant sur l’identification de l’élève lui-même que sur celle de son école.

 

Clé d’entrée dans le monde du travail, le Grand Prix Francis Gamichon  permettait aux lauréats de prendre contact avec les entreprises et pour celles-ci de confronter leur image avec celle que leur renvoyaient les yeux de la jeunesse. On se souvient, en particulier, de l’intérêt manifesté par le Syndicat du Champagne pour la perception de ce noble produit par un public de vingt ans.
 

Retour à la page HISTOIRE

 

Accès aux GALERIES PHOTOS

histoire-p3-c1.png

histoire-p3-c2.png
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau